Archives par mot-clé : Pourpre

32-POURPRE, JAUNE et une chaise sacrée

Entre l’Afrique et l’Europe, le choc des cultures a frappé une fois de plus. Élodie, coopératrice au développement, était partie en Afrique, plus précisément au Burkina Faso. Elle était logée et nourrie dans une famille qui fait partie de la classe moyenne burkinabé.

Un dimanche, les deux parents, Hortense et Lazare, étant de sortie et elle-même ne souhaitant pas participer à la visite de famille, elle resta à la maison. Ayant eu l’occasion de voir les jours précédents que les enfants n’avaient aucune éducation à la propreté et mangeaient comme des cochons, Élodie décida de s’adjoindre les deux bonnes, Fatou et Salimata pour faire manger les enfants à table et le plus proprement possible. Chaque femme adulte avait à côté d’elle un enfant âgé de 3 à 9 ans. Tout le monde devait vider son assiette, ce qui revient à ne pas en mettre de trop au départ et rester à table jusqu’à ce que la dernière de 3 ans ait terminé. Ce point était satisfaisant, tout comme la propreté des lieux qui n’était pas parfaite, mais loin de ce qui avait cours en général dans la maison.

Chaise sacréeLe soir venu et les parents de retour, Hortense était en train de déballer des choses à table. Élodie la vit et lui raconta, non sans une certaine fierté, qu’elle avait réussi à faire manger les enfants proprement à table. Le visage de Hortense s’éclaira. Puis Élodie poursuivit en expliquant qu’elle n’avait bien sûr pas pu réussir cet exploit toute seule et qu’elle avait adjoint une bonne à chacune des deux filles et qu’elle avait pris le garçon. En un éclair, le visage de Hortense s’assombrit, devenant même menaçant, et elle se mit à vociférer « Les bonnes ne mangent jamais avec nous à table! Cette chaise est sacrée. C’est inadmissible. Ces chaises sont nos chaises, de Lazare et moi. Les bonnes n’ont pas le droit de s’asseoir dessus. C’est comme si tu les avais invitées à coucher dans notre lit! » Et elle répétait cela plusieurs fois, totalement énervée. Élodie était choquée de la réaction et se trouvait toute penaude face à Hortense, dans les 85 à 90 kg pour 1,78m qui lui faisait la morale burkinabé pendant que son fils de 5 ans les observait.

Il avait fallu renvoyer la bonne précédente parce que Élodie, qui était déjà venue dans la famille deux ans auparavant, lui avait mis des idées d’égalité dans la tête!!! Voulant faire le bien, elle avait fait le mal. La bonne avait visiblement exigé des choses auxquelles une esclave n’a pas droit, car c’est ainsi que Élodie voyait les bonnes, des esclaves modernes, non enchaînées et recevant un petit pourboire pour tout salaire, mais des esclaves tout de même, car elles recevaient des ordres qu’elles avaient à exécuter, sans s.v.p. et sans merci! Et surtout, on leur laissait tout le travail de rangement et de nettoyage en plus de leurs travaux habituels, juste parce que enfants et adultes n’ont pas appris les règles de la propreté et du respect envers l’autre. Ces adultes sont donc constamment en contradiction avec la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui reconnaît l’égalité des droits à tout un chacun.

Nous avons ici le choc, non pas des cultures, mais des valeurs. Hortense est centrée en Pourpre, c’est une société dirigée par les aînés ou un chef qui prennent les décisions. Quand Élodie fit comprendre diplomatiquement à Hortense que sa façon « d’éduquer » les enfants n’était pas la bonne, elle se vit répondre que sa mère l’avait déjà fait comme ça et qu’au Burkina, cela se faisait toujours comme ça, on faisait comme les parents. Les rôles dans la famille sont distribués selon l’âge, le sexe, la femme est inférieure et soumise à l’homme et aux forces spirituelles. Les rituels et méthodes tribales sont sacrées et doivent être observées avec rigidité. Celui qui ne connaît pas les codes est exclu, considéré comme inférieur. Pour survivre, Élodie aurait dû se soumettre, mais Élodie, centrée en Jaune et qui englobe tous les autres valmèmes du premier gradin ne supporte pas les contraintes pour elle et n’accepte pas le rejet des droits de l’homme, donc de l’égalité entre tous les humains. Mais en ayant fait le grand saut, en était passé au 2e Ordre qui commence avec Jaune, elle accepte que ce soit différent pour les autres. En Pourpre, les gens de l’extérieur ne sont pas considérés comme des « gens », ils sont de « catégorie » inférieure. Lors de son différend avec Hortense, Élodie avait bien eu ce sentiment d’être d’une catégorie inférieure à Hortense, une personne stupide qui n’aurait pas l’intelligence de comprendre ce qui est bien.

Le mari de Hortense, Lazare, a déjà fait de nombreux voyages en Europe francophone, il est donc au courant d’une bonne partie des valeurs occidentales différentes des siennes, et il sait que les blancs en Afrique mettent régulièrement les pieds dans le plat là où il ne faut pas. Il aurait donc réagi bien moins violemment, il aurait peut-être même accepté que les bonnes s’asseyent à table si personne ne le voyait et n’en parlerait. Mais lors d’un entretien séparé avec lui, Élodie avait également remarqué que ce qu’elle était en train de critiquer le menaçait dans son identité d’homme burkinabé.

Comment faire donc que des personnes qui s’apprécient par ailleurs, mais qui sont de culture de valeurs si différentes puissent travailler ensemble? Car la mauvaise option serait de ne plus se fréquenter, donc de ne plus pouvoir apprendre l’un de l’autre. La solution, c’est justement le dialogue, encore et encore, expliquer les limites des uns et des autres dans le respect de l’un et de l’autre. On ne peut que respecter les règles que l’on connaît. Si Élodie avait connu cette règle, elle se serait installée avec les bonnes et les enfants dehors, dans la cour, par terre ou autour de la table dans la cour.

27-POURPRE sauve TURQUOISE

En POURPRE, le monde est mystérieux et effrayant, rempli d’esprits avec lesquels il vaut mieux s’entendre. On constitue donc des groupes unis et solidaires pour assurer la sécurité. Les anciens sont dépositaires du savoir et des rites qui sont indispensables pour le maintien des traditions qui garantissent la sécurité.

Après être sorti de BEIGE pour entrer en POURPRE, le sentiment d’appartenance à une tribu, un clan est au cœur de l’existence. Sans lui, l’être humain est perdu, sans la sécurité qu’apporte le groupe, il n’y a non seulement pas de survie possible, mais la vie elle-même n’a aucun sens.

La notion de temps permet de comprendre les liens entre cause et effets. Mais quand il ne trouve pas d’explication à ce qui se passe, quand il ne connaît pas la cause d’un événement, il suppose la présence d’un esprit qui l’a provoqué. ((La main invisible du marché?)) Et comme beaucoup de choses lui échappent, il se tourne vers des croyances animistes, il y a des dieux partout: dans les plantes, les rochers, les montagnes, le vent, les animaux. Et il développe des rites et des tabous qu’il faut respecter. Et ce savoir, ce sont les anciens qui le maintiennent. L’être humain est le fruit d’une lignée et d’une tradition. C’est en gardant le contact avec ce passé et avec les gens qui sont de son sang qu’il peut se sentir un peu rassuré.

Parmi tous les esprits qui peuplent le monde, ceux des ancêtres ont une importance particulière. Au Ghana, il existe un groupe religieux qui pratique le culte des ancêtres, leur jour de fête, ils sont habillés de blanc, la couleur de la mort en Afrique et pratiquent des rituels d’appartenance pendant toute la journée. Ces rites permettent le contact avec les esprits protecteurs des ancêtres. Lors d’une fête entre étudiants dans les années 80, avant de commencer le repas, une jeune sénégalaise s’est levée pour aller jeter quelques petits morceaux de viande dans un coin du jardin en disant « c’est pour les ancêtres ».

Le futur est encore loin pour POURPRE, il ne pense pas en grands projets d’avenir, le monde est trop instable et complexe pour que cela lui semble possible. Quoi qu’il arrive, la sécurité c’est de maintenir les traditions, faire comme on a toujours fait. Celui qui s’oppose aux traditions, qui transgresse les tabous ou qui ne respecte pas les lieux sacrés doit être chassé car il met en péril le groupe tout entier, aussi bien au niveau physique que dans le monde que nous avons en tête.

Le thème central de POURPRE, c’est sacrifier le soi aux désirs des anciens et aux coutumes des ancêtres

Le thème central de TURQUOISE, c’est sacrifier si nécessaire le soi et celui des autres pour le bien de toute vie présente et à venir

Selon les tests que j’ai effectués pour ma première formation en Spirale Dynamique mais surtout suite à ce que j’ai examiné dans ma propre vie, je constate que pour beaucoup de gens en Occident, le monde est toujours mystérieux et effrayant, non pas rempli d’esprits mais de la main invisible avec laquelle il vaut mieux s’entendre, ce que le capitalisme arrive à très bien faire, surtout en haut, pour s’entraider en se refilant les contrats juteux. Aujourd’hui, c’est la soi-disant « élite » qui est dépositaire du savoir et des rites qui sont indispensables au maintien du turbo-capitalisme qui garantissent leur enrichissement.

En Turquoise, on se sent attaqué par les côtés négatifs très dominants de ORANGE, BLEU et ROUGE, on éprouve donc tout naturellement le sentiment d’appartenance à une tribu ou un clan, ce qui peut même devenir le cœur de l’existence lorsque l’on est exclu pour crime d’humanisme. En effet, sans ce groupe de soutien, Turquoise est perdu, il n’y a pas de survie possible, et la vie elle-même n’a pas de sens. ((Suite à la publication de ce paragraphe sur un ancien blog, j’ai reçu un commentaire d’un formateur en Spirale Dynamique auquel je reviendrai par la suite)).

Les liens de cause à effet que l’on découvre en POURPRE ne sont toujours pas arrivés chez tout le monde aujourd’hui. Le citoyen électeur de nos jours, non formé en économie ni en politique, ne comprend pas ce qui se passe dans les sociétés, et comme en POURPRE, comme il ne connaît pas la cause de la décadence des économies, il suppose la présence d’un esprit qui l’a provoqué, la main invisible du marché ! Et comme beaucoup de choses lui échappent, il se tourne vers des croyances animistes, il y a des dieux partout que sont l’argent, la consommation, les plaisirs futiles. Et il développe des rites et des tabous qu’il faut respecter: les grands-messes de la consommation, les championnats de football, les jeux olympiques, les courses automobiles. En POURPRE, c’est en gardant le contact avec le passé que les gens peuvent se sentir un peu rassurés, aujourd’hui, c’est en gardant le contact avec ceux qu’ils pensent être la majorité, en faisant comme les autres, ne jamais se poser de question, ne rien remettre en question, que les gens se sentent un peu rassurés.

Comparons maintenant les côtés négatifs de POURPRE et TURQUOISE

Expressions malsaines Pourpre
• Ceux de l’extérieur ne sont pas considérés comme des ‘hommes’
• Vulnérable aux influences extérieures
• Ne s’adapte pas rapidement• Querelles trop longtemps maintenues, rancunier
• Népotisme, discrimination, préjudice, racisme
Expressions malsaines Turquoise
• Crée des groupes tribaux rivaux globaux ou des groupes religieux
• Évite les relations où les autres dominent
• Excessivement mystique et déconnecté du monde réel
• Perd la vue de la vision globale• Séduit par le statut et le pouvoir dans des forums globaux

Nous pouvons voir que pour POURPRE, ceux qui ne font pas partie du groupe, ne sont pas considérés, au niveau TURQUOISE, on crée des groupes rivaux pour se séparer des autres qui vous entourent. Dans les deux cas, on regarde de l’intérieur vers l’extérieur.

POURPRE est vulnérable aux influences extérieures, TURQUOISE aussi puisqu’il ne supporte pas la domination de l’extérieur.

POURPRE ne s’adapte pas rapidement, ne s’intègre donc pas, TURQUOISE se déconnecte du monde réel, devient excessivement mystique, il ne s’intègre donc pas non plus.

POURPRE maintient les querelles ancestrales, n’arrive donc pas à faire la paix avec d’autres, l’expression malsaine de TURQUOISE est de perdre la vue de la vision globale, donc ne pas être en paix avec l’ensemble de la planète, du cosmos.

Les côtés négatifs de POURPRE discriminent en se conférant un statut supérieur aux autres, chez TURQUOISE on se confère un statut supérieur par le statut et le pouvoir dans des forums globaux.

On peut donc vraiment retrouver sous une autre forme en TURQUOISE ce que nous avons déjà vécu en POURPRE. Voyons maintenant ce que cela donne au niveau des expressions saines.

Expressions saines Pourpre
• Chance accrue de survivre, sécurité• Participation directe
• Liens internes socio-émotionnels forts• Respect envers les anciens et les ancêtres
• Rites de passage augmentant la solidarité
Expressions saines Turquoise
• Objectif: le bien-être des gens, centré sur le monde
• Harmoniser les systèmes sociaux
• Travail en réseau sur toute la hauteur de la Spirale
• Le Moi est conscient, le tout est spirituel
• Vue Gaïa: la terre est un seul écosystème
• Révérence et respect de l’ordre cosmique

Les expressions saines de POURPRE, c’est quand on a de grandes chances de survivre et d’être en sécurité, c’est le bien-être physique, au niveau TURQUOISE il est question du bien-être de l’esprit à la pensée globalisée.

POURPRE favorise la participation directe à la vie comme évolution positive de l’être humain, TURQUOISE doit rattraper les dégradations sociales qui se sont opérées après la phase de sortie de POURPRE et jusqu’à l’entrée en TURQUOISE qui doit harmoniser les systèmes sociaux.

Au niveau POURPRE, on a des liens internes socio-émotionnels forts au niveau du clan et de la tribu, ceci revient au niveau TURQUOISE, mais au niveau planétaire et donc en contact avec des personnes sur toute la hauteur de la Spirale.

En POURPRE, les gens tirent leur identité du respect envers les anciens et les ancêtres, quelque chose qu’ils donnent de leur intérieur en reconnaissant une autorité supérieure, celle des anciens et des ancêtres, au niveau TURQUOISE, les gens tirent leur identité du fond d’eux-mêmes, du Moi en reconnaissant une autorité supérieure spirituelle.

POURPRE favorise les rites de passage pour accroître la solidarité envers les membres, chez TURQUOISE, on pourrait dire que les gens ont des rites de protection de l’environnement (recyclage des déchets une fois par mois) qui regroupent les gens autour d’une même idée, la protection de la Terre et de son unique écosystème.

Quelqu’un qui est donc aussi avancé sur la Spirale qu’au niveau TURQUOISE, qui recherche des alliés en France parmi les blancs et n’en trouve pas, ne peut donc que se tourner vers un village africain où POURPRE est encore dominant pour s’installer et y faire son travail de coopération au bien-être mutuel, traditionnellement plus connu sous le terme coopération au développement.

01-Petite présentation de la Spirale Dynamique

Il s’agit d’une spirale de valeurs, développée il y a des dizaines d’années par un Américain du nom de Clare Graves, décédé en 1986, puis repris par son collège de travail, Don Beck. Cette spirale peut s’appliquer aussi bien à des individus qu’à des sociétés tout entières. Beck attribue à chacun des valmèmes (les circonvolutions) un certain pourcentage de la population américaine ((et moi de la population française)) et le pouvoir dont ce groupe dispose au sein de la société tout entière. La spirale est divisée en valmèmes, eux-mêmes regroupés en deux parties que l’on appelle des gradins. Le Premier Plateau est le Plateau de la survie d’un être humain ou d’une société et le Second Plateau est celui de l’Être.

Logo Spirale DynamiqueBeck divise la Spirale en valmèmes qui recouvrent des périodes d’années, mais surtout des valeurs individuelles et collectives et il donne à chaque valmème une couleur. Ces indications sont évidemment très grossières, mais elles permettent de voir que le passage d’un valmème à un autre se fait de plus en plus rapidement. Dans notre retranscription, nous avons choisi de ne pas intégrer les années, car elles pourraient être sujet à discussion, ce qui n’est pas le but de la présentation. Il s’agit plutôt d’une méthode de description de l’évolution de l’être humain et de la société. Voyons maintenant cela de plus près.

Sur la Spirale en couleurs, la couleur du bas est le Beige et celle du haut la couleur du Corail. Entre les deux se trouvent les différentes couleurs qui indiquent les divers valmèmes.

Beige, Pourpre, Rouge, Bleu, Orange, Vert représentent le Gradin de la survie, Jaune, Turquoise, Corail représentent le Gradin de l’Être.

Nous venons de voir que le premier gradin est celui des valeurs de la survie

1. Il commence avec la couleur Beige et détermine l’instinct de survie d’un individu ou d’une société. Il regroupe environ 0,1% de la population américaine et dispose de 0% du pouvoir.

Ses préoccupations de base consistent à faire ce qu’il faut faire pour survivre à tout prix. L’individu de ce groupe se sert de l’instinct et de ses habitudes éprouvées pour survivre. Un Moi propre à lui, tel que nous le connaissons de la psychologie, est à peine visible et n’est pas promu. Alimentation, eau, chaleur, sexualité et sécurité ont la priorité. Il se réunit en bande pour mieux assurer sa survie et vit, tout comme les autres animaux de la planète, de ce que la terre lui offre.

2. Le deuxième valmème est le Pourpre, c’est celui de la magie et de l’animisme qui représente 10% de la population américaine qui détiennent 1% du pouvoir.

L’individu de ce valmème croit aux esprits bienveillants et malveillants. Sa préoccupation de base c’est de maintenir les esprits de bonne humeur et le nid du clan au chaud et sécurisé. Il obéit à la volonté des esprits et des signes mystiques et se montre loyal face aux chefs, anciens, ancêtres et au clan. L’individu est soumis au groupe, il conserve des objets, des lieux, des événements et des souvenirs sacrés. Il suit des rites de transition, les cycles des saisons et les us et coutumes de son ethnie. ((Cela nous rappelle certaines tribus d’Afrique, d’Amérique ou d’Asie)).

3. Le valmème Rouge représente l’impulsivité et l’égocentricité, il représente 20% de la population en ayant 5% du pouvoir.

Ce qui intéresse son représentant : être ce que l’on est et faire ce que l’on veut, sans aucun scrupule. Pour lui, le monde est une jungle pleine de dangers et de brigands. D’autre part, il se délivre de toute dominance et de toute obligation afin de s’amuser à sa guise. Prétentieux, il attend de l’attention, exige le respect et commande des actions. Il veut le plaisir total, tout de suite et sans remords ou culpabilité. ((Nous pensons là visiblement à certains dirigeants d’entreprises ou conducteurs de 4×4 en ville au mépris total de l’environnement)).

4. Avec le valmème Bleu, nous entrons dans les groupes ayant une bonne part de pouvoir à l’heure actuelle. C’est le valmème de la détermination et de l’autoritarisme. Il représente environ 40% de la population et détient 30% du pouvoir.

Pour son représentant typique, la vie a un sens, une direction et un objet avec une fin prédéterminée. On se sacrifie pour une raison transcendante, pour la vérité ou le droit chemin. Son ordre de vie exige un code de comportement qui est basé sur des principes éternels et absolus. Une vie sur le droit chemin procure de la stabilité dans le présent et garantit une récompense dans l’avenir. L’impulsivité est contrôlée par la culpabilité, chacun doit occuper la place qui lui revient. Les lois, les règles et les disciplines forment le caractère et les fondements moraux. ((Il est évident de penser que la plupart des lecteurs verront ici une forte influence de la religion et du Christianisme)).

5. L’Orange représente le valmème de la prospérité et de la stratégie. Il représente 30% de la population et détient 50% du pouvoir.

La préoccupation de base c’est agir dans son propre intérêt et jouer pour gagner. Pour un individu de ce valmème, le changement et l’amélioration font partie du schéma de toute chose. L’être se développe en apprenant des secrets de la nature et en recherchant les meilleures solutions. Il manipule les ressources de la terre pour créer et promouvoir une belle vie dans le superflu. Il pense que les personnes optimistes qui prennent des risques et sont sûres d’elles-mêmes méritent d’avoir du succès. Les sociétés se développent sur la base de stratégie, de technologie et de concurrence. ((On pense bien évidemment au néo-libéralisme occidental et son marché européen de libre-échange et concurrence à mort.))

6. Le valmème Vert est celui de la communauté et de l’égalité. Il représente 10% de la population en détenant 15% du pouvoir.

La préoccupation majeure de ces concitoyens c’est une recherche de paix intérieure et une recherche en commun avec d’autres de la dimension de compassion de la communauté. L’esprit humain doit être libéré de la cupidité, des dogmes et de la dualité. Les sentiments, la sensibilité et les soins pour ses semblables remplacent la froide rationalité. Il distribue les chances et les ressources de la terre de manière équitable parmi tous. Les décisions, il les atteint au moyen de processus de compensation et de consensus. Il rénove la spiritualité, apporte de l’harmonie et enrichit le développement humain. ((Les aspirations des Écolos en mieux encore)).

Après le Vert, nous passons au niveau du Second Plateau qui est celui des valeurs de l’ »Être ».

7. Sa première couleur est le Jaune qui détermine le valmème de l’intégralité. Il représente 1% de la population détenant 5% du pouvoir.

L’individu de ce valmème vit une vie bien remplie et pleine de responsabilité en étant ce qu’il est et en apprenant à devenir un autre. Pour lui, la vie est un kaléidoscope de hiérarchies, de systèmes et de formes naturelles. La magnificence de l’existence prend plus de valeur que la propriété matérielle. La flexibilité, spontanéité et fonctionnalité ont pour lui la plus haute priorité. Les différences peuvent être intégrées dans un flux naturel auquel nous sommes tous liés et il comprend que le chaos et le changement sont des choses naturelles. ((Devrait-on penser ici aux éclairés comme Gandhi, Martin Luther, Albert Schweitzer?))

8. Le Turquoise c’est le valmème de l’holisme. Il est très faiblement présent avec 0,1% de la population et 1% du pouvoir.

La préoccupation de base d’un tel individu est qu’il ressent l’intégralité de l’existence au travers de l’esprit [mind] et de la conscience cosmique. Pour lui, le monde est un organisme unique et dynamique avec un esprit collectif. Le Moi est un Moi propre, mais aussi un Moi lié à un tout, plus grand et compatissant. Tout est lié à tout dans un ordre écologique, énergie et information pénètrent dans tout l’ensemble de la terre. L’individu attend de l’autre un comportement holistique, une pensée intuitive et une action coopérative. ((Et c’est au plus tard ici que l’on constate que si une femme Turquoise rencontre un être Rouge, Bleu ou même orange, il n’y aura pas seulement des difficultés de compréhension entre femme et homme, mais carrément entre « cultures » distantes de milliers de kilomètres. Je me situe à cheval sur le Jaune et le Turquoise. Rencontrer de telles personnes, Jaune, Turquoise, est d’une extrême rareté, et l’harmonie entre nous deux se ressent presque instantanément. C’est un plaisir inouï de faire la connaissance de telles personnes. Beige

Le détail du Corail n’apparaît pas dans notre texte de travail, car il est tout juste en train de faire apparaître les premiers bourgeons, de développer les premiers éléments ou individus visibles. Il est évident que les individus qui représentent la société sont aussi ceux qui déterminent plus ou moins l’un ou l’autre valmème.

Dans nos sociétés occidentales, nous sommes par conséquent fortement Orange et Bleu, ce qui fait que ceux qui sont dans le Jaune ou le Vert ont énormément de mal à se faire comprendre ou accepter par ceux dans l’Orange et le Bleu. On voit alors aussi que pour certains pays, dont la majorité de la population se situe encore fortement dans le Rouge et le Bleu avec un peu de Pourpre, affronter un marché mondial Orange ne peut que conduire à la catastrophe.

Comme nous l’avons dit, cette spirale est une Spirale de valeurs, elle touche à ce qui est au plus profond de la personne. Il faudrait lire le livre de Don Beck en anglais pour entrer dans les détails, mais je trouve que nous avons déjà une bonne base pour mieux comprendre pourquoi nous ne comprenons pas certaines choses et certaines relations ou personnes ou pourquoi nous pouvons accepter les manières de vivre et les choix d’autres personnes.

Je comprends maintenant pourquoi nous, les humanistes et créatifs culturels, qui sommes majoritairement dans le VertJaune, voire dans le Turquoise, nous avons tant de difficultés avec les autres ou avec la génération de nos parents qui sont tellement dans le BleuOrange. Mais en connaissant cette Spirale, on peut faire des efforts, non? Et cela bien sûr des deux côtés du manque de compréhension!

Don Beck a fait de nombreux voyages en Afrique du Sud où il a travaillé avec sa méthode sur la transition entre le régime blanc de l’Apartheid et une démocratie sud-africaine. Il a été conseiller de Clinton et d’autres personnalités de haut rang, ce qui veut dire que nous ne travaillons pas ici sur des méthodes à 10 sous, mais sur des sujets bien trop sérieux pour les abandonner avec un haussement d’épaule au motif qu’on ne comprend pas bien encore.

La Spirale Dynamique nous indique également que ceux qui ont par exemple atteint le niveau Vert ont bien sûr intégré également tous les niveaux inférieurs et qu’ils peuvent retomber jusqu’au premier niveau Beige, lorsqu’ils se retrouvent par exemple à la rue, abandonnés par la famille et tous les « amis », et que seul subsiste le pur instinct de la survie et la vengeance primaire. C’est le cas des SDF, nos exclus de Liberté – Égalité – Fraternité qui financent les riches par le manque de ce qu’on leur refuse afin qu’ils puissent bénéficier de la dignité à laquelle a droit chaque être humain vivant sous la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Au fin fond de l’Indonésie et dans des contrées reculées d’Afrique, on trouve encore des personnes vivant comme au niveau Beige. Elles disposent d’un instinct formidable, bien plus développé que le nôtre qui a disparu dans la complexité du nouveau monde que nous nous sommes créé au fil des temps. Ces indigènes savent retrouver de la nourriture ou de l’eau là où tout blanc des cités de béton ne verrait que sable et dessèchement.

Un ancien lecteur de mes articles m’avait répondu par ces quelques lignes qui doivent nous faire réfléchir : « Si je comprends bien: la question du changement d’environnement semble problématique. Comme si l’être humain n’était pas capable d’apprentissage, d’adaptation, de transfert. Le changement de situation implique le travail du deuil de la situation antérieure et le passage par divers états émotionnels, refus, colère, marchandage, dépression et finalement renoncement et adaptation. La transition est la seule chose au monde, avec la mort, dont nous soyons sûrs. » Il ne faut donc pas avoir peur du changement, mais au contraire y participer, car sinon il nous emportera comme un torrent de montagne. De toute manière, n’est-ce pas absurde de s’opposer au changement quand on s’imagine que cela signifie s’opposer à sa propre évolution? Ne sommes-nous pas en train de changer constamment depuis que nous sommes nés? La vie c’est le changement, sans changement il n’y a pas de vie. Supposons que nous arrêtions le changement à 1 an et 1 jour pour chacun! Plus rien ne fonctionnerait, il n’y aurait plus d’adultes pour travailler et encore moins pour… Mais je divague.

Pour finir, il nous reste un mot à définir: valmème. Terme venant de la biologie et désignant un élément d’une culture ou d’un système ou d’un comportement qui peut être transmis d’un individu à l’autre par des moyens non génétiques. Spécialement par imitation. On reconnaîtra également le dérivé « mimétique », adjectif d’origine grecque « mimena » qui signifie ce qui est imité, calqué sur quelque chose. Le « val » signifiant valeur.

13 novembre 2009 – Mes connaissances ont toujours encore peur des changements que je leur propose. Je suis toujours seule sur mon bateau et depuis que j’ai lu la première description du valmème Corail, à savoir, tourner sa vie entièrement vers les autres, je devrais même avoir atteint les premières circonvolutions du Corail dans le domaine social des relations entre êtres humains. Attendons de voir ce que cette couleur nous apporte.