Archives par mot-clé : bien-être

63-Une journée sur la Spirale Dynamique

Ma journée débute avec BEIGE, je suis dans mon lit, en sécurité, tendrement lovée dans la douce chaleur du drap et des couvertures. A demi-consciente, car pas encore totalement réveillée, je songe au petit-déjeuner que je vais prendre et qui me donnera les ressources nécessaires pour accueillir la journée. Tout d’un coup, un rayon de lumière tombe sur mes yeux. Je passe de mon Alpha de bien-être dans un Beta de changement qui pointe le bout de son nez et qui signifie qu’il faut se lever et passer dans la salle de bain. Je traverse à toute vitesse une période Gamma où je peste contre le dentifrice qui fait tomber la brosse à dent et qui, en essayant de le ramasser me fait cogner la tête au lavabo. Heureusement qu’elle est bien faite et bien dure, de sorte que je ne sens qu’une légère douleur. La solution Delta pour me calmer, c’est de descendre prendre mon petit déjeuner avec ma famille et retrouver le nouvel Alpha de mon valmème POURPRE. Mon mari a mis la table et mes petits-enfants me font de grands sourires un croissant à la main. Ce petit rituel, nous le pratiquons une fois par mois, les petits-enfants passent le week-end avec nous. Je touche du bois en songeant que j’espère que la journée se passera sans problèmes, ce qui n’est pas toujours évident avec de jeunes enfants dont un petit turbulent.

Et comme c’est dimanche, nous avions planifié depuis une semaine de partir en famille faire une randonnée suivie d’un pique-nique au bord d’un petit lac avec les enfants de notre fille partie en week-end avec son mari. Mais c’était sans compter l’irruption subite de ROUGE dans ma journée. Mon petit-fils Evan avait commencé un château-fort en legos et ne voulait absolument pas venir avec nous. Il criait, pleurait, tambourinait sur la table pour ensuite aller courir dans les bras de son grand-père qui pourtant était à l’initiative de l’idée et qui ne pouvait faire grand-chose. Alors, je suis retournée à mon niveau POURPRE, je l’ai pris dans mes bras pour le calmer, lui ai apporté son ours qui accompagnait depuis des années ses moments de tristesse et je lui ai expliqué qu’on voulait leur créer à tous les deux un peu d’aventure dans la nature, des souvenirs inoubliables qui lui feraient sûrement plaisir, une autre expérience que celle qu’il aurait pu faire à la maison. J’ai dû pas mal parlementer avec lui pour qu’il accepte finalement de se détourner de ses legos adorés et de venir avec nous. Je lui ai expliqué qu’il est bon de faire des choses ensemble quand on est une famille.

Sur la route menant à la clairière d’où nous allions marcher, mon mari me dit qu’il aimerait s’arrêter à la petite chapelle du prochain village, car c’était l’endroit où il avait été avec son propre père quelques mois avant son décès. Il voulait y aller seul et se rappeler dans le silence leur conversation sur Dieu, la Spirale Dynamique et ses arrière-petits-enfants. Jacques avait dépassé le valmème BLEU de la vérité ultime, mais son père avait ses valeurs principales à ce niveau, de sorte que la chapelle et un poème déposé en hommage à son père dans un coin de la salle lui permettaient de se sentir proche de lui.

Quinze minutes plus tard, nous étions à nouveau sur la route et peu après tout le monde sortit de la voiture garée sur un petit parking dans la nature. Evan sauta en dernier de la voiture, mais il mit sa sœur au défi de courir contre lui. Mon mari s’est alors transformé en arbitre et imita avec son bras et un pan de la voix le moment du départ d’une petite compétition ORANGE, pensant que cela leur ferait sûrement beaucoup de bien de se dépenser un peu. Et à leur retour, cela permettrait de parler à nouveau de la Spirale, du mérite d’avoir fait de l’exercice physique, de l’excellence et du fait que l’on joue en acceptant les règles à sa petite-fille, Dora, une jeune surdouée qui a sauté deux classes et adorait apprendre de nouvelles choses.

Une fois arrivés au bout du chemin qui partait de la clairière, j’étalais une grande nappe au sol et les enfants affamés commencèrent à déballer les sandwichs et autres salades que j’avais préparées. Mon mari et moi aimions beaucoup communiquer, nous sommes un couple complice, sensible et responsable et pouvons discuter de nombreux sujets sans nous lasser. Nous n’avons aucun problème à inviter des retraités faisant une randonnée à partager un café avec nous, ce que nous n’avons pas hésité à faire pendant que les enfants jouaient non loin de là. En conversant avec eux, nous avons remarqué que nous avions des amis communs, des sénégalais installés depuis vingt ans en France. Marthe et Jean-Paul appréciaient également la diversité que nous apportent les autres cultures auxquelles nous avons accès depuis une cinquantaine d’années. Ils fêtaient les fêtes religieuses traditionnelles avec nous et nous fêtions les fêtes musulmanes avec eux. Evan adorait jouer avec le petit Moussa lorsqu’il venait chez sa grand-mère. La tolérance face aux idées divergentes, l’égalité entre les êtres humains et la recherche de consensus dans les discussions et les décisions nous témoignent de la présence du valmème VERT.

Une fois de retour chez nous, les parents ayant cherché leurs enfants, Jacques et moi, nous nous retrouvons à nouveau à deux. Nous avons alors décidé de faire un repas léger, puis de nous installer confortablement sur notre grand canapé avec un verre de Côtes du Rhône pour nous rappeler la journée. Tout d’un coup, j’ai eu envie de dire à Jacques combien je l’admirais pour cette autorité naturelle qu’il avait auprès de ses salariés, qu’il n’attendait pas d’eux qu’ils le craignent, parce qu’il était leur chef, mais qu’après un certain temps d’adaptation, ils lui reconnaissaient une autorité tirée des solutions qu’il trouvait aux problèmes qui se posaient dans l’entreprise. Il avait même réussi à leur faire adopter certaines solutions qui étaient bonnes non seulement pour eux, mais aussi pour les autres comme leurs familles et pour la planète, un signe clair de la présence de JAUNE. J’avais été formée à la Spirale Dynamique et régulièrement dans nos conversations, je montrais à Jacques des caractéristiques type d’autres valmèmes que le sien. Et peu à peu, il me présentait, lui-même, des cas typiques du valmème ROUGE ou du valmème BLEU, ce qui m’amusait beaucoup de le voir progresser ainsi.

A 22h00, avant de nous coucher, j’ai voulu rappeler à Jacques qu’il avait bien des relents de TURQUOISE tels que le bien-être des gens qui l’entourent, moi en particulier, et d’ailleurs aussi de ceux qu’il ne connaît pas, et que je trouve admirable qu’il arrive à travailler avec des personnes qui sont à différents niveaux de conscience et que ce n’est pas donné à tout le monde. Et j’ai ajouté qu’un des prochains soirs de libre pour nous deux, nous irions parler du tout spirituel et non religieux et du respect de l’ordre cosmique qui sont des caractéristiques du valmème TURQUOISE, car c’est un sujet très passionnant dont nous avons rarement l’occasion de parler et que cela fait longtemps que nous ne l’avions plus fait.

Sur ces réflexions sur un futur proche, nous redescendions à toute vitesse à notre valmème BEIGE et la douce chaleur du drap et des couvertures.

Petite remarque sur les différences de croissance sur la Spirale entre hommes et femmes

Au niveau du Premier Plateau (celui de la survie), les hommes, qui ont tendance à être focalisés sur eux-mêmes et axés sur la croissance, avancent au travers des valmèmes en transcendant et en excluant les vues limitées des niveaux précédents par la négation, la dissociation et la répression. Les femmes plutôt tournées vers le relationnel et l’épanouissement, ont tendance à transcender et à inclure les étapes précédentes par l’attachement, la fusion et la préservation. En conséquence, les hommes agissent avec plus de constance à partir du plus haut niveau de conscience qu’ils ont atteint et ont alors du mal à tolérer le comportement, les valeurs et les visions du monde des gens à des niveaux inférieurs ou supérieurs à eux. Les femmes, qui sont conditionnées par l’évolution à élever des enfants (qui naturellement commencent tous au niveau BEIGE) et à choisirr un homme protecteur et fournisseur, flottent inconsciemment entre les étapes qu’elles ont transcendées. Cela rend leur personnalité apparemment plus complexe que celle des hommes, qui est décrite dans de nombreuses blagues homme-femme, dans la littérature, les films et l’image classique ci-dessous.